Animer la Cité en s’inscrivant dans les dynamiques culturelles du territoire

À travers les manifestations culturelles auxquelles elle prend part, la Fondation Flaubert contribue à l’animation de la vie intellectuelle, culturelle et artistique de la cité. Ainsi, depuis la création du parcours "Flaubert dans la ville" et à sa participation au célèbre festival "Normandie Impressionniste" de 2016, la Fondation Flaubert favorise le patrimoine régional, dans le but de faire rayonner la Normandie et la ville de Rouen sur le plan national et international.

 

  • Connaître et reconnaître Marcel Duchamp à Rouen

Artiste majeur du XXe siècle, inventeur de ready-mades, précurseur des grands courants artistiques de l’art contemporain, reconnu dans le monde entier, Marcel Duchamp entretient toujours un rapport intime avec la ville de Rouen où il a vécu et où il est enterré. L’Université de Rouen Normandie souhaite lui rendre hommage en organisant un colloque international et de multiples événements avec la collaboration de partenaires territoriaux et institutionnels, mais aussi avec le concours d’artistes, de structures culturelles et avec l’implication de diverses associations.

Le projet Duchamp dans sa ville s’adresse à un large auditoire, élèves, collégiens, lycéens, étudiants, enseignants, chercheurs mais aussi amateurs éclairés et publics diversifiés de la métropole rouennaise, du département de Seine-Maritime et de la région normande.

Scientifique et culturel, ce projet se veut aussi festif, interactif, ludique et convivial.

Le projet que nous présentons ici revêt une ambition particulière : faire connaître et reconnaître Marcel Duchamp dans sa ville à l’occasion du cinquantième anniversaire de sa mort.

Les rouennais traversent, en effet, leur ville marquée par l’empreinte diffuse de Marcel Duchamp sans pour autant mesurer forcément l’impact de la pensée et de l’œuvre de cet artiste iconoclaste pour les uns ou révolutionnaire pour les autres.

Le projet Duchamp dans sa ville a pour objectif de familiariser le nom de Duchamp en permettant une approche de son œuvre fondamentale mais aussi en déclinant d’autres aspects de sa personnalité, de ses centres d’intérêt et de l’héritage universel qu’il a légué à la philosophie, à l’esthétique et à l’histoire des arts.

Pierre Albert Castanet, professeur à l’université de Rouen Normandie

 

Temps forts « Duchamp dans sa ville »

  • Soirée d’ouverture - 26 janvier 2018 à la Maison de l’Université à Mont-Saint-Aignan Conférence "Marcel Duchamp ou la libre pensée artistique" - 15 février à la Maison de l’Université à Mont-Saint-Aignan.

  • "Fountain of Youth", exposition réalisée par la Galerie Reiter de Leipzig à la Galerie la Passerelle - Du 15 mars au 20 avril à l’ESPE à Mont-Saint-Aignan.

  • "Rouen goes New-York", concert de la Maison Illuminée - 13 avril à la Chapelle Corneille à Rouen.

  • "24 heures Duchamp", théâtre, performance, déambulations, conférences - 14 et 15 avril, dans le cadre du Festival Terres de Paroles.

  • "Tous à l’opéra" spécial Duchamp, happenings musicaux, conférences, expositions - 13 mai à l’Opéra de Rouen Normandie à Rouen.

  • Joëlle Léandre et les Vibrants défricheurs, concert jazz - 29 mai à la Maison de l’Université à Mont-Saint-Aignan.

  • Orchestre Tout Puissant Marcel Duchamp - 13 juin au 106 à Rouen.

  • Colloque international, au Musée des Beaux-Arts - 14 et 15 juin au Musée des Beaux-Arts à Rouen.

  • "ABCDUCHAMP", exposition au Musée des Beaux-Arts de Rouen  - Du 15 juin au 24 septembre.

  • Expositions, concerts et conférences au Château de Bois Guilbert - 8 juillet au Château de Bois Guilbert.

  • "D’ailleurs c’est toujours les autres qui meurent" - 2 octobre 2018.

 

Plus d’informations :

http://www.duchamp-dans-sa-ville.com/

https://www.facebook.com/duchamp2018rouen/

 

  • Exposition événement : Naissances Latentes Ann Veronica Janssens

 

Triple exposition au SHED, à l'Aître Saint-Maclou et au Musée des Beaux-Arts de Rouen

Du 16 septembre au 12 novembre 2017, le SHED invite Ann Veronica Janssens, artiste plasticienne de renommée internationale, dans trois lieux incarnant le patrimoine normand : le SHED avec une installation immersive plongeant l’espace entier dans le brouillard ; l’Aître Saint-Maclou avec un ensemble de pièces réunies autour du regard ; le Musée des Beaux-Arts de Rouen avec Stella, œuvre lumineuse, visible dans le cabinet des dessins Sud. Naissances latentes est soutenue par la Fondation Flaubert - Université de Rouen Normandie et organisée avec l’Institut d’art contemporain (IAC), Villeurbanne / Rhône-Alpes.
A l’automne 2016, forts du soutien de la Fondation Flaubert, nous convions Ann Veronica Janssens pour une double intervention dans la métropole rouennaise - au SHED, d’une part, et dans un lieu prestigieux de la capitale normande, d’autre part : on envisage l’Abbatiale Saint-Ouen d’abord, puis le Chai à vins et, enfin, l’Aître Saint-Maclou. Nous pensons alors à son travail pour l’expérience de la couleur qu’elle offre dans des installations immersives faites de brouillard artificiel coloré - on y pénètre la couleur pure ou changeante, dans des espaces neutres, souvent créés à cet effet.
« Ces “sculptures éphémères agissent en se dispersant dans l’espace, en s’y infiltrant plutôt qu’en s’y imposant”. Confronté à la perte de sens et de ses repères, le spectateur évolue à l’aveugle, les yeux pourtant grands ouverts, le pas hésitant, le temps suspendu, l’espace indéfini. »

 

 

  • La saison Picasso et la Fondation Flaubet : Normandie et Modernité

La Réunion des Musées Métropolitains (RMM) Rouen Normandie constitue un réseau de diffusion unique, qui a vocation à impulser des projets ambitieux, en partenariat avec des acteurs culturels du territoire.
En 2017, la RMM met à l’honneur Picasso, personnalité centrale dans l’histoire de la modernité. Ainsi, du 1er avril au 11 septembre 2017, trois expositions exceptionnelles lui sont dédiées au musée des Beaux-Arts, au musée de la Céramique et au musée Le Secq des Tournelles.
Pour faire écho à ce génie en perpétuelle métamorphose, la RMM en partenariat avec le Centre d’Art Contemporain de la Matmut a souhaité élargir la saison Picasso, par l’exposition de la collection d’art abstrait du musée des Beaux-Arts à Saint-Pierre-de-Varengeville. Ces oeuvres peu connues, parmi lesquelles on retrouve Soulages, Dubuffet, Hartung... seront exposées du 8 juillet au 1er octobre sous le titre l’Invisible vu.
La Fondation Flaubert-Université de Rouen s’associe à ce projet autour de la modernité en soutenant une programmation plurielle sur tout le territoire métropolitain. Une soirée spéciale étudiant, des visites patrimoniales, des ateliers pour enfants et adultes, des conférences, des projections, des moments de convivialité… autant de propositions pour se plonger au coeur des années 1930-1950, source de modernité et de renouveau en Normandie.

La Fondation Flaubert vous invite à vivre cette expérience élan de la modernité avec ce programme mis en place par la RMM, le service patrimoines/Label Ville et Pays d’Art et d’Histoire de la Métropole Rouen Normandie, l’Historial Jeanne d’Arc, le groupe de recherche d’histoire de l’université de Rouen (GRHis), et le Centre d’Art Contemporain de la Matmut.
En mettant tous les savoirs en partage, la Fondation Flaubert encourage les talents et révèle les potentialités d’une métropole universitaire.

 

 

  • Prendre part au festival Normandie Impressionniste

Véritable accélérateur d’ouverture, la Fondation Flaubert s’inscrit dans une dynamique régionale. Du 16 avril au 26 septembre 2016, elle prendra part à la troisième édition du festival internationalement reconnu, Normandie Impressionniste, consacrée à la thématique du portrait et, plus largement, des représentations sociales.

Dans le cadre d’un appel à projets, la Fondation Flaubert soutiendra les propositions labellisées Normandie Impressionniste.

 

  • Exposition : William Klein, Figure(s) du siècle

Du 15 avril au 24 juillet 2016, venez découvrir l'exposition "William Klein, Figure(s) du siècle" à l'Abbatiale Saint-Ouen de Rouen dans le cadre du festival Normandie Impressionniste.

L’histoire de l’art est une histoire de ruptures. Tout comme l’impressionnisme s’inscrit dans un mouvement de réaction au regard de « l’establishment pictural » alors en place, l’histoire de la photographie a été traversée de soubresauts similaires.
 

L’œuvre de William Klein (1928) constitue un de ces jalons qui ont bouleversé le cours de l’histoire du médium photographique.
En 1954, cet artiste, qui pratiquait jusqu’alors une peinture emprunte des enseignements de Fernand Léger, sort dans les rues de New York avec un appareil photographique et révolutionne l’approche du portrait. L’individu est pris dans la foule de la mégapole, dans le mouvement de ses pas.

Chez Klein, il n’est pas passant anonyme, le photographe cherchant, dans une manière totalement inédite, le contact avec son sujet, par une proximité physique extrême, dont il résulte souvent un regard, voire un sourire, « caméra ». Le visage est parfois si proche qu’il se trouve plongé dans le flou et notre regard ainsi submergé par le grain du film et de la peau : plongé tant dans la matière photographique qu’humaine.

L’exposition présentée à l’abbatiale sera l’occasion de revenir sur l’œuvre de ce grand nom de la photographie, portraitiste hors pair du genre humain, et de son habitat urbain. Les séries cultes réalisés à New York, Moscou, Tokyo, Rome, Paris et récemment Brooklyn, seront présentées pour la première fois en Normandie, après les rétrospectives qui se sont tenues à la Tate Modern à Londres (2012) et FOAM, Amsterdam (2014).
Son œuvre filmique (avec notamment sa première œuvre filmée Broadway by Light, tant applaudie par Orson Welles) et picturale seront également évoquées, pour un portrait complet des multiples figures de l’artiste Klein.

Venez assister à cette manifestation organisée par la Fondation Flaubert du 15 avril au 24 juillet 2016 !

 

 

Dossier William Klein

 

 

 

  • « Flaubert dans la ville » 

L’œuvre du célèbre écrivain sort des manuels scolaires et sert de grille de lecture pour dévoiler la ville sous un jour nouveau. Cette manifestation propose de parcourir Rouen en mobilisant le patrimoine littéraire flaubertien, immatériel, qui redouble la ville. Un parcours vous guide à travers une série de lieux emblématiques, revisités par des installations artistiques contemporaines, et augmentés de panneaux matériels et d’interfaces numériques (QR codes). Rencontres artistiques, visites guidées, expositions, colloques et ateliers permettent aux visiteurs de redécouvrir Rouen, du 17 avril au 31 août 2015.

Retrouvez l’intégralité du programme sur flaubert-danslaville.univ-rouen.fr

 

Associer écrivains et artistes contemporains

Proposé par le CÉRÉdI (Centre d’Études et de Recherche Éditer/Interpréter) et en partenariat avec l’université de Rouen, la Fondation Flaubert établit des ponts entre une œuvre littéraire, un patrimoine urbain et l’art contemporain en finançant le projet "Flaubert dans la ville". En présence de grands écrivains contemporains Pierre Bergounioux, Annie Ernaux, Pierre Michon, Christine Montalbetti et Jean-Philippe Toussaint, « Flaubert dans la ville » a été inauguré le samedi 18 avril 2015 à l’Opéra de Rouen. Cette journée, ponctuée de séances de signatures, a été le théâtre d’échanges entre écrivains et chercheurs spécialisés sur leurs œuvres et leurs liens avec Flaubert.

Un parcours artistique permet de faire le lien entre Gustave Flaubert et le territoire rouennais grâce à des œuvres réalisées par les artistes contemporains : Hastaire, David Jouin, Jason Karaindros, Gaspard Lieb, Jennifer MacKay, NiceArt, Céline Tanguy. La promenade dans la ville se fait au gré d’œuvres qui traduisent les textes en images, en proposant ainsi aux passants une nouvelle lecture des plus grands romans de Flaubert. Ces installations permettent de penser et redécouvrir l’univers riche et parfois complexe de l’écrivain.

Suivez pas à pas « Flaubert dans la ville »

 

Des lieux emblématiques

Les artistes ont installé leurs œuvres sur des lieux emblématiques de la vie de l’écrivain : le Musée Flaubert et d’histoire de la médecine, son lieu de naissance ; le Palais de Justice, lieu symbolique de censure de Madame Bovary ; la cathédrale ; la place des Carmes où se trouve la statue de Flaubert, etc. Chacun peut ainsi s’approprier l’œuvre de l'écrivain en flânant dans les rues de Rouen et redécouvrir la richesse patrimoniale de la ville.

 

Le numérique au service de la culture

Les visiteurs munis de smartphones auront la chance d’accéder immédiatement à des documents numériques et interactifs afin d’approfondir leur découverte. Grâce à des QR Codes et à un site dédié : flaubert-danslaville.univ-rouen.fr, ils pourront tout au long du parcours, se référer aux articles en ligne. Les travaux des chercheurs y sont ainsi valorisés de manière différente et complémentaire à des initiatives déjà existantes : colloques, séminaires et revues.

Fondation Flaubert dans la ville
Bilan Fondation Flaubert dans la ville
Bilan 2015 Flaubert dans la ville